Partage

Sentinelles971

Le blog d'information des Médecins Généralistes de Guadeloupe

Vous consultez actuellement : Maladies Infectieuses

COVID19: 08/11, ou 1 mois après le pic de la 2ème vague.

Un mois après le pic, qu’on peut placer autour du 06/10 (en se basant sur le nombre de lits occupés au CHUG par des COVID+)… que peut-on dire de cette 2ème vague?

Les chiffres (tableau ci-dessous extraits des communiqués préfectoraux) montrent:
– augmentation rapide des cas en aout (vacances, soirées, échanges avec St Martin…): passage de 3% à 20% de positivité des tests
stagnation autour de 20%, en septembre et octobre (grâce ou malgré la rentrée?)
augmentation des hospitalisations puis du nombre de dècés
– passage en alerte maximale le 26/09, suivi 3 semaines après d’une diminution (-7%) du taux de positivité, qui se poursuit actuellement (-13%)
– pic atteint vers le 6/10, suivi d’une plus lente diminution des hospitalisations, mais permet une fermeture de secteurs COVID, et la réouverture d’unités de soins classiques



Que dire à ce jour? 
– le CHUG et le système de soins dans son ensemble est encore impacté (encore plus de 90 lits COVID+ sur l’ensemble des établissements de Guadeloupe)
– la 2ème vague a déja fait 126 décès
– les 1ères analyses sur les patients hospitalisés, passés en réa et décédès sont les suivantes (sources BE CHUG 26-10-2020 et Guadeloupe-SaintMartin-SaintBarthelemy_COVID19_PER_N°24_SpFAntilles) :


COVIREIRAC : plateforme d’inscription pour les essais cliniques sur les vaccins

Les essais cliniques constituent une étape indispensable pour développer des vaccins sûrs et efficaces pour lutter contre la Covid-19, et ils impliquent une forte mobilisation.
La plateforme COVIREIVAC, chargée par le Ministère de la Santé et des Solidarités et le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, de conduire les essais cliniques sur les vaccins Covid-19 en France.

L’objectif est double :
– rassembler 25 000 français volontaires pour mener des essais,
– identifier les médecins généralistes souhaitant s’impliquer dans ces futurs essais cliniques.

Quels patients peuvent se porter volontaires ?
Toute personne de plus de 18 ans, n’ayant pas déjà eu la Covid-19, et n’ayant pas de contre-indication à participer à des essais cliniques. Nous cherchons également à inclure des personnes particulièrement exposées au risque de développer des formes graves de la Covid-19.
Pour plus de détail sur les différentes étapes de l’inscription à la participation à un essai et au suivi a posteriori, vous pouvez vous rendre sur le site www.covireivac.fr, et y remplir un premier questionnaire de santé.

Essai par essai, des volontaires seront sélectionnés par la coordination de COVIREIVAC parmi les inscrits en fonction des protocoles de recherche.
Les volontaires pourront confirmer à cette occasion leur volonté de participer à un essai particulier ou y renoncer.

Les médecins peuvent également aider des volontaires à s’inscrire et à remplir le questionnaire correspondant, et s’inscrire pour participer au recrutement de volontaires et/ou participer à de futurs essais cliniques.

COVID19: Chiffres au 27/09

L’ARS et la préfecture parlent de stabilité… nous nous voyons surtout qu’on atteint une nouvelle fois les limites des capacités en test PCR, avec un maximum d’environ 950 test/jour ouvrable, et toujours de grosses difficultés d’accès et de rendu dans des délais « utiles », ce qui rend caduque un certain nombre de prescriptions… pour autant la positivité reste supérieure à 20%.
Et surtout on s’approche de la limite des capacités en réa , avec le « niveau 4 » atteint: 36 lits en réa COVID, dont 32 occupés, et déja près de 25% des lits du CHUG  occupés par des patients COVID (source BE CHUG 28-09-2020), alors que les hospitalisations continuent, ainsi que les décès (15 pour cette semaine).


Une information supplémentaire issue du Bulletin epidemio du 25/09/20 c’est la proportion de sympto (P1)/asymptomatiques dans les tests positifs: quasiment moitié/moitié (47/53), mais on ne sait s’il s’agit des P2 (contacts) ou du dépistage tout venant…

COVID19: RETEX de Guyane.

A lire le Point épidémio régional Guyane Spécial COVID-19 du 10 septembre 2020 , avec pour mémoire un passage en stade 3 avec mise en place d’un couvre feu à Cayenne, et confinement dans certains endroits le 15/06/2020 (c’est a dire semaine 25), quand semaine 24 l’incidence était autour de 200/100 000 habitants, avec un taux de positivité autour de 12%…et qu’ils en étaient à environ 80 lits COVID occupés.
Les diagrammes ci-dessous confirment la cinétique et les délais avant l’inversion des courbes après de telle mesures.

Résultat depuis mars, pour une population de 290 700 habitants:
– 9462 cas confirmés
– 115 admissions en réa (41% > 65 ans, 75% ont présenté un syndrome de détresse respiratoire aigu, 92% présentaient au moins une comorbidité: surpoids/obésité (74%), hypertension artérielle (59%) et diabète (44%), et 26% y sont décédés.
–  total de 63 décès(dont 70% d’hommes)

COVID19: Chiffres au 20/09

A noter: les points hebdomadaires de la préfecture comme du CHUG reprennent dorénavant les données du lundi au dimanche.

Et donc au 20/09 on note surtout que les hospitalisations continuent à monter avec près de 25% des lits du CHUG occupés par des patients COVID (source BE CHUG 21-09-2020)

Logiquement avec 4 semaines de retard… les décès s’accumulent avec un total de 42 décès. Pour rappel 13 lors de la 1ère vague et déja 29 (dont 16 cette semaine) pour la 2ème vague.


Concernant les tests: les laboratoires ont semble t il augmenté leur capacité de + 1000 sur la dernière semaine, avec un taux de positivité qui ne faiblit pas (4ème semaine au dessus de 20%).

COVID19: Mémo CAT pour les ADULTES, dans le cas le plus fréquent

MEMO-ADULTES 15/09/20 (2 pages téléchargeable avec tableaux ) pour la CAT avec les adultes, réactualisé suivant lavis du Conseil Scientifique du 03/09/2020 qui dit : « …avec les outils dont on dispose aujourd’hui, «la transmission du Sars-CoV-2 à partir des personnes infectées est maximale entre 2 jours avant l’apparition des signes clinique et 5 jours après, et n’a été documentée que très exceptionnellement au-delà du 8e jour d’infection». De plus, «il n’y a pas de virus cultivable au-delà du 8e jour chez les patients confirmés présentant des formes ne nécessitant pas d’hospitalisation, même si de très faibles traces du virus restent détectables par RT-PCR au-delà du 8e jour».
Il propose, sur cette base, un isolement de 7 jours:
A partir du jour du début des symptômes pour les cas (symptomatiques) confirmés, sans attendre les résultats du test ;
A partir du jour du prélèvement positif pour les cas asymptomatiques ;
A partir du jour du contact avec un cas confirmé pour les personnes-contact, suivi d’un test diagnostique réalisé au 7e jour d’isolement, isolement qui sera poursuivi si le résultat du test est positif. »

Attention pour les cas contacts, il y a des subtilités en fonction de si le cas index est symptomatique ou pas, et s’il vit dans le même foyer ou pas…