Partage

Sentinelles971

Le blog d'information des Médecins Généralistes de Guadeloupe

Vous consultez actuellement : Université et CHU

Appel à candidature pour les MSU

Le Décret n°97-495 du 16 mai 1997 relatif au stage pratique des résidents auprès des praticiens généralistes agréés et la circulaire DGS/DES/ 2004 / n° 192 du 26 avril 2004 relative à l’organisation du SASPAS (Stage Autonome en Soins Primaires Ambulatoire Supervisé) ont rendu ce stage de niveau 2, obligatoire lors du 5 ème ou 6 ème semestre du 3ème cycle de Médecine Générale.

Le Département Universitaire de Médecine Générale (DUMG) de la faculté de médecine Antilles est donc à la recherche de nombreux terrains et  Maitres de Stage Universitaire (MSU), pour les 60 étudiants répartis entre la Guadeloupe et la Martinique.

Pour les MSU qui n’ont pas encore leurs agréments SASPAS mais qui ont une expérience en maitrise de stage de niveau 1, le DUMG propose d’organiser une soirée de formation accélérée en attendant la formation du CNGE (Collège National des Généralistes Enseignants), qui est prise en charge.

En pratique, il s’agit d’un stage adapté au projet professionnel de l’étudiant, qui a vocation à finaliser la formation de l’interne en vue du début proche de son exercice professionnel
Objectifs pédagogiques
Permettre aux internes de médecine générale :
– d’être confrontés aux demandes de prise en charge en médecine ambulatoire et aux décisions qu’elles impliquent,
– de se familiariser avec l’analyse des difficultés rencontrées et l’élaboration des solutions qui permettent d’y remédier,
– de prendre en charge des patients dont la situation relève d’un suivi au long cours (affections chroniques, affections évolutives, grossesses, nourrissons…),
– de participer à l’organisation matérielle d’un cabinet et à sa gestion, d’appréhender son contexte administratif et les exigences qui en découlent dans l’exercice quotidien,
– d’établir des contacts avec les confrères et une collaboration avec les autres professionnels de santé, en particulier dans le cadre de réseaux de soins
– de participer à l’organisation d’actions collectives de prévention en médecine scolaire, PMI…

Déroulement du stage.
Le temps du stage (6 mois)  est réparti entre 3 sites de stage
Le stage en cabinet ou en groupe de cabinets constitue la forme préférentielle de ce stage, cependant d’autres lieux de stage en médecine générale peuvent être agréés.
Dans tous les cas, l’interne de médecine générale exerce des fonctions de prévention, de diagnostic et de soins, par délégation sous la responsabilité et la supervision du MSU dont il relève. Dans cet esprit, il doit en particulier participer à des séances quotidiennes ou pluri-hebdomadaires de révision des dossiers.
Après une courte période d’adaptation pour se familiariser au fonctionnement du cabinet, du logiciel et repérer l’équipement du généraliste, l’interne consultera seul. Il peut ou non faire des visites à domicile. La journée doit être la même que celle du généraliste lorsqu’il exerce seul, elle peut être allégée selon le type d’exercice.
Le débriefing doit être quotidien ou au moins hebdomadaire, les règles comme le calendrier sont à fixer entre l’interne, le coordonnateur et les MSU. Il s’agit d’un stage en autonomie supervisée et non d’un remplacement.
L’étudiant consulte en autonomie complète en lieu et place du médecin et est supervisé en permanence de manière directe et indirecte :
– directe : un médecin est disponible sur place ou joignable par téléphone, pouvant ainsi répondre à des problématiques ponctuelles posées au cours des consultations ;
– indirecte :  une relecture de la totalité des dossiers est réalisée quotidiennement par le médecin, permettant à l’interne d’améliorer sa pratique et d’élargir sa réflexion sur la prise en charge des patients. Un staff hebdomadaire pourra être institué : présentation de dossiers, bibliographie. Il a pour rôle d’assurer sa formation : – en définissant son emploi du temps en fonction de son projet professionnel, de ses objectifs de formation, de ses lacunes à combler ; – en assurant la réalisation effective de ses objectifs ou l’émergence de nouvelles interrogations

Situation administrative des internes de médecine générale et des maîtres de stage
-L’interne de médecine générale est tenu de respecter ses obligations statutaires qui comportent notamment : 11 demi-journées d’activité par semaine, dont 2 sont consacrées à la formation universitaire, 9 demi-journées statutaires de formation pratique réparties entre 3 maitres de stage soit 3 demi-journées par MSUavec la réalisation de 6 à 12 actes par demi-journées en moyenne. L’interne continue de percevoir sa rémunération de son centre hospitalier de rattachement L’étudiant ne peut, au cours de son stage, remplacer l’un de ses maîtres.
L’étudiant ne doit pas travailler plus de 2 jours consécutifs chez le même médecin. L’étudiant ne peut participer seul au service de garde libérale en l’absence de définition légale de la garde de médecine générale libérale pour les internes. Un coordonnateur, maître de stage, est attribué à chaque interne
Le maître de stage doit être joignable en permanence. Le temps dégagé pour ce maître de stage si c’est le cas peut être utilisé pour une activité universitaire (enseignement, formation, recherche). Le maître de stage perçoit des honoraires dans des conditions fixées par l’arrêté du 16 mai 1997 relatif à l‘indemnisation des maîtres de stage exerçant leur activité en cabinet libéral conformément aux dispositions du décret no 97-495 du 16 mai 1997 relatif au stage pratique des résidents auprès des praticiens généralistes agréés.

Pour plus de renseignements se rapprocher du Pr. Franciane GANE-TROPLENT
Tel.: 05 90 20 39 37, mail : franciane.troplent@orange.fr

 

La médecine aux Antilles.

A l’occasion de la célébration des 30 ans de la Faculté Hyacinthe Bastaraud qui seront célébrés le 1 Décembre 2018, le Département de Médecine Générale a été en charge d’organiser une exposition retraçant l’histoire de la médecine aux Antilles, sur le PATRIMOINE DE LA SANTÉ  D’HIER À AUJOURD’HUI, une exposition vivante, ludique et interactive ayant pour but:
– la présentation des objets d’antan
la valorisation des supports de prévention et d’éducation à la santé en Guadeloupe
– la sensibilisation à l’évolution de la situation sanitaire et aux progrès réalisés face aux grandes problématiques de santé publique
Ouverture au public
3 jours par semaine sur réservations au 0590 47 17 00, centre d’exposition du GIP-RASPEG (Jarry).

YouTube: La médecine en Guyane

Trois internes en médecine générale, Alice Fournet, Florence Schreiber et Julian Hurpez, ont réalisé dans le cadre de la validation de leur diplôme de médecin généraliste un mémoire sous forme de vidéo, en créant La chaine YouTube « La médecine en Guyane » .
.

Projet Université des Antilles, ARS Guyane et Canopée des sciences, avec la collaboration de l’hôpital de Cayenne et de l’Institut Pasteur de la Guyane.
déjà deux épisodes de la série « Le caducée tropical » (qui on contiendra 6) : la dengue et la toxopasmose amazonienne.
Un outil pour informer et sensibiliser de manière attractive et moderne la population Guyanaise et les professionnels de la santé aux spécificités médicales locales.
Aussi sur Facebook :la page  La médecine en Guyane

Réseau MG ambulatoires investigateurs, étude SAGA.

Développer la recherche en médecine générale est indispensable. Nous devons produire les données nécessaires à l’amélioration de la qualité des soins. Nous devons changer le regard porté sur notre discipline. Pour y parvenir, il faut coordonner nos efforts et réunir toutes les ressources disponibles.
À cet effet, le Département Universitaire de Médecine Générale (DUMG) de la Faculté Hyacinthe Bastaraud pilote la création d’une unité de recherche ambulatoire en soins primaires aux Antilles-Guyane. En corollaire, nous souhaitons constituer un réseau de médecins généralistes investigateurs, en Guadeloupe, Guyane et Martinique.

Si vous acceptez d’être membre de ce réseau, vous pourrez :
– être sollicités pour animer les recherches ambulatoires soutenues par le DUMG. Votre rôle consistera à assurer le bon déroulement des études auxquelles vous aurez choisi de participer, en recrutant et suivant des participants
intégrer l’unité de recherche ambulatoire en soins primaires des Antilles et de la Guyane et bénéficier de son soutien méthodologique ;
mettre en œuvre vos idées de recherche, en les soumettant à l’unité de recherche ambulatoire.

Pour inaugurer la création de ce réseau, nous vous proposons de contribuer à l’étude SAGA (toujours en cours d’inclusion), dont l’objectif est d’évaluer pour la première fois l’intérêt des statines en prévention primaire chez les personnes âgées (>75 ans ) en ambulatoire. Pour chaque patient inclus et suivi, une rémunération de 300€ est prévue.

Si vous êtes intéressé par le réseau des médecins généralistes investigateurs Antilles-Guyane, et /ou par l’étude SAGA,
écrivez à philippe.carrere@univ-ag.fr qui vous recontactera.

Les arboviroses par le Pr HELENE PELAGE.

Je veux partager avec vous le génial diaporama ARBOVIROSES du Pr HELENE PELAGE: « local » et hypermoderne!
janie

Pour ceux qui ne la connaissent pas… c’est notre très active chef et Professeur du département de Médecine Générale à la faculté de médecine de Guadeloupe, a qui on doit déja le lexique médical créole 2015 et les planches anatomiques ci-dessous en kréol.
anatomie en kréol

Et pour ceux qui ne sont pas de la Guadeloupe ou des Antilles, quelques petites précisions pour mieux comprendre ce diaporama et comment il « colle » à la culture locale…
Karukera, est le nom caraibe de la Guadeloupe (du temps de Christophe Colomb) et qui signifie  l’ile aux belles eaux.
Zikaque (page 3) est un mélange de zika et icaque, un fruit de chez nous 🙂
– page 6: : fourmi manioc (Acromyrmexv octospinosus), escargot géant africain (Achatina fulica), poisson lion (Pterois volitans), et Citrus greening (un parasite des agrumes) sont des nuisibles locaux bien connus, arrivés plus ou moins récemment (oct 2010 pour le poisson lion)
nuis

Sites médicaux belges.

La médecine vue par nos voisins francophones belges:
Minerva
 est une revue d’Evidence-Based Medicine dont le but est la promotion et la diffusion d’une information scientifique indépendante vers les professionnels, par une analyse critique (en français) des publications pertinentes dans la littérature internationale.

Farmaka  est un centre indépendant d´information sur les médicaments qui tente de promouvoir une prescription rationnelle, en sélectionnant des médicaments à la fois sur des critères scientifiques (selon les principes de l’Evidence Based Medicine) et économiques.
Le site met en ligne:
– des dossiers thématiques d’actualité, appelé « visiteurs médicaux indépendants » (ex: contraception, ostéoporose, anticoagulants et ACFA…)
– des « formulaires MRS » conçus comme outils de référence pour la prescription chez les personnes âgées.

– L’AMUB (Association des Médecins anciens étudiants de l’Université libre de Bruxelles), est une structure post-facultaire de Formation Médicale Continue.
Elle publie en ligne La Revue Médicale de Bruxelles, ouverte aux contributions de la communauté scientifique internationale et indexée dans les grandes bases de données (Index Medicus, Medline). Elle promeut la réflexion en matière d’éthique, et d’évolution de la médecine dans la société, avec 6 numéros par an (donc un consacré  à son congrès annuel: les  Journées d’Enseignement Postuniversitaire organisées en septembre).

– La Société Scientifique de Médecine Générale belge (SSMG), avec notamment accès gratuit aux numéros de plus de 3 mois de la revue de la médecine générale, avec un index alphabétique par thème