Partage

Sentinelles971

Le blog d'information des Médecins Généralistes de Guadeloupe

Vous consultez actuellement : Annuaire

Carte de la sectorisation psychiatrique.

Saluons la communication du nouvel Etablissement Public de Santé Mentale (EPSM) de Guadeloupe qui depuis le 01/01/18 doit assurer la gestion de l’ensemble des activités psychiatriques du secteur public… qui réactualise donc la carte de la sectorisation psychiatrique, et dont les coordonnées sont :
EPSM de Guadeloupe, 1er plateau Montéran, 97120 Saint Claude
tel: 05 90 802 500/501   fax: 05 90 805 204

Transport à la Demande, pour les Personnes à Mobilité Réduite

Enfin toute l’information sur le Transport à la Demande (TAD), pour les Personnes à Mobilité Réduite (PMR): les conditions, la fréquence et les montants pris en charge, ainsi que le formulaire d’inscription et le modèle de certificat médical si besoin, et enfin la liste des entreprises de TAD.

 Bravo et merci au Dr DELSOL Loraine d’avoir récupéré l’info et de l’avoir partagé.

Déclaration d’effets indésirables.

Mise à jour de l’article de 2013…
Les médecins ont toujours l’obligation suivant le Décret n°95-278 du 13 mars 1995 relatif à la pharmacovigilance modifié, de signaler tout effet indésirable suspecté d’être dû à un médicament ou produit au centre régional de pharmacovigilance (CRPV) dont ils dépendent.
Pour la Guadeloupe, il s’agit du CRPV de Bordeaux:
Centre de Pharmacovigilance, Hôpital Pellegrin, 33076 BORDEAUX CEDEX
Téléphone : 05 56 98 16 07   Fax : 05 57 57 46 60
Mail: pharmacovigilance@pharmaco.u-bordeaux2.fr

La fiche de pharmaco-vigilance (Cerfa N°10011*02) est toujours valable, à imprimer puis transmettre par courrier postal ou électronique, de préférence après contact téléphonique préalable, mais surtout beaucoup plus simple maintenant vous pouvez remplir directement sur le Portail de signalement des événements sanitaires indésirables et cela que vous soyez professionnel de santé ou patient, et cela regroupe les situations suivantes:
decl

Une déclaration doit toujours comporter au minimum les informations suivantes :
Une source identifiable (le notificateur, et ses coordonnées)
Un patient identifiable (sexe, âge, poids, taille, département de résidence, antécédents, profession…)
– les médicaments pris , et le produit suspecté (dénomination, numéro de lot -indispensable pour la traçabilité du médicament dérivé du sang- posologie, voie d’administration, date de début et de fin de traitement, indication…)
– La nature de l’effet indésirable (description, date d’apparition, évolution…)