Partage

Sentinelles971

Le blog d'information des Médecins Généralistes de Guadeloupe

Vous consultez actuellement : Pharmaco et Médicament

Déclaration d’effets indésirables.

Mise à jour de l’article de 2013…
Les médecins ont toujours l’obligation suivant le Décret n°95-278 du 13 mars 1995 relatif à la pharmacovigilance modifié, de signaler tout effet indésirable suspecté d’être dû à un médicament ou produit au centre régional de pharmacovigilance (CRPV) dont ils dépendent.
Pour la Guadeloupe, il s’agit du CRPV de Bordeaux:
Centre de Pharmacovigilance, Hôpital Pellegrin, 33076 BORDEAUX CEDEX
Téléphone : 05 56 98 16 07   Fax : 05 57 57 46 60
Mail: pharmacovigilance@pharmaco.u-bordeaux2.fr

La fiche de pharmaco-vigilance (Cerfa N°10011*02) est toujours valable, à imprimer puis transmettre par courrier postal ou électronique, de préférence après contact téléphonique préalable, mais surtout beaucoup plus simple maintenant vous pouvez remplir directement sur le Portail de signalement des événements sanitaires indésirables et cela que vous soyez professionnel de santé ou patient, et cela regroupe les situations suivantes:
decl

Une déclaration doit toujours comporter au minimum les informations suivantes :
- Une source identifiable (le notificateur, et ses coordonnées)
- Un patient identifiable (sexe, âge, poids, taille, département de résidence, antécédents, profession…)
- les médicaments pris , et le produit suspecté (dénomination, numéro de lot -indispensable pour la traçabilité du médicament dérivé du sang- posologie, voie d’administration, date de début et de fin de traitement, indication…)
- La nature de l’effet indésirable (description, date d’apparition, évolution…)

Pénurie de vaccins hépatite B pour les adultes.

Je vous renvoie à l’article du site VIDAL, qui détaille les conditions de délivrance  uniquement à la pharmacie de l’hôpital (CHUPPA et CHBT), et pour seulement les patients ambulatoires appartenant aux populations à vacciner contre l’hépatite B en priorité, conformément à l’avis du HCSP du 14 février 2017.

  • Personnes soumises à l’obligation vaccinale dans le cadre de leur activité professionnelle : professionnels de santé ou étudiants, militaires à l’incorporation
  • Personnes non soumises à l’obligation vaccinale mais exerçant une activité rémunérée ou bénévole les exposant au risque de contamination ;
  • Personnes à risque en dehors du cadre professionnel : nouveau-nés de mère porteuse de l’antigène HBs*, personnes ayant un comportement sexuel à risque, personnes en dialyse ou ayant une insuffisance rénale chronique, candidats à une greffe, détenus.

NB: les vaccins pour enfants restent eux disponibles en pharmacie de ville.

Recommandations pour H.Pylori

Les Recommandations HAS mettent l’accent sur certaines indications de la recherche d’une infection à H. pylori comme:
-  ulcère gastrique ou duodénal (actif ou antécédent)
-  antécédents familiaux de cancer gastrique.
-  prise d’aspirine ou d’AINS chez un patient ayant un antécédent d’ulcère
-  dyspepsie chronique sans lésion visible à la gastroscopie
-  anémie par carence en fer ou en vitamine B12 sans cause retrouvée
- purpura thrombopénique immunologique ou à une forme de lymphome gastrique (dite du MALT -mucosal-associated lymphoid tissue)

La HAS met aussi à disposition des outils comme des modèles de courrier pour la demande de fibro+biopsie au gastro-enterologue, et de réponse du gastro avec le traitement adapté en cas de positivité, et renvoie vers la fiche de pertinence de traitement pour les détails, et sinon vers le site antibioclic régulièrement mis à jour.

Thèse sur la PEC d’H.Pylori en Guadeloupe.

A retenir:
- Les indications de recherche (dépistage ciblé) et éradication d’H.Pylori Hpylo- Les outils diagnostiques sont:
* l’anapath sur biopsie lors de la fibroscopie gastrique (par le gastro)
* le test respiratoire Helikit (R) qui peut être prescrit par n’importe quel médecin et réalisé dans n’importe quel laboratoire d’analyse (à jeun et après 4 semaines d’arrêt des IPP)
- Les recommandations sur le traitement sont régulièrement modifiées et je vous renvoie au site antibioclic
- En Guadeloupe le cancer de l’estomac est le 4ème cancer par fréquence.

Lien pour lire la thèse : Thèse CORNILLIET
cornilliet

 

Teneur en sel des médicaments.

A quoi bon faire la guerre au sel dans nos assiettes si c’est pour les « cacher » dans les médicaments…
En France, le PNNS 3 (2011-2015) a fixé un objectif de diminution de la consommation de NaCl en 5 ans à 8 g/jour (138 mmol /j de NaCl ; 3 g/j de Na+) chez les hommes adultes et à 6,5 g\jour (103 mmol/j de NaCl ; 2,5 g/j de Na+) chez les femmes adultes et les enfants.
Cet objectif est une étape intermédiaire par rapport à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui recommande une consommation maximale de sel de 5 g/j

sel   fffnnnnAussi disponible: la Liste du Service Pharmacie, Centre Hospitalier de Béthune, 2006 dont voici un extrait
liste ggg
L’exemple le plus parlant reste les formes effervescentes du paracétamol avec lesquelles aux posologies recommandées on peut atteindre jusqu’à 6g de NaCl par jour !!!!
Y penser pour TOUS les patients et surtout les hypertendus, insuffisants cardiaques, et rénaux, sujets agés en général…

HTA et grossesse.

A lire la fiche consensus d’experts de la SFHTA (Société Française d’HTA) avec 22 recommandations sur HTA et grossesse (avant, pendant et après la grossesse).
On retiendra en post-partum, chez la femme qui allaite: RECOMMANDATION 18 – (Grade B – Classe 2): privilégier:
- Les béta-bloquants : labétolol, propranolol
- Les inhibiteurs calciques : nicardipine, nifépidine
- L’alpha-méhyldopa
- Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion : béazepril, captopril, éalapril, quinapril (sauf si l’enfant est népréaturéou s’il a une insuffisance réale).

hta et g

PEC des urétrites, reco et coût.

Dans le contexte de recrudescence d’infection à gonocoque et chlamydia (d’ailleurs assez souvent associés…), alors qu’apparaissent de plus en plus de résistances notamment aux fluoroquinolones, la HAS a sorti une fiche mémo: Urétrites et cervicites non compliquées : stratégie diagnostique et thérapeutique de prise en charge
Pour info: les coûts de
- l’ECBU (B65=20.15€) 1er jet, ou le prélèvement uretral (B120= 37.2€) ou le prélèvement vaginal (B140= 43.4€) :
- la PCR chlamydia (B85= 26.35€):
- la PCR gono (je n’ai pas trouvé)
- le traitement de 1ère intention contre le gonocoque (ceftriaxone 500 mg en une injection IM unique): 2.86€
- le traitement de 1ère intention contre le chlamydia (doxycycline 200 mg/jour en deux prises par voie orale pendant 7 jours, ou mais avec pus de résistances connues azithromycine 1 g par voie orale en prise unique): 2.65€ la boite de 15 comprimés de doxy 100, et 6.26€ pour azithromycine monodose 1g.

Sources: Nomenclature des actes de biologie, sept 2014 (B =0.31 euros aux Antilles) et pour le prix des médicaments (prix fabricant hors taxes), le site medicprix.sante.gouv.fr