Partage

Sentinelles971

Le blog d'information des Médecins Généralistes de Guadeloupe

Vous consultez actuellement : Pharmaco et Médicament

Vaccinations : une histoire de santé publique et de controverses sociales

Je vous invite à lire ce très bon article « Vaccinations : une histoire de santé publique et de controverses sociales » de la Revue Prescrire, qui retrace l’histoire de la vaccination en commençant par la variole et en passant par la poliomyélite et la tuberculose…, et les débats qui ont toujours agité la société, avec l’opposition entre intérêt public et liberté des individus… n’empêche qu’aujourd’hui la variole est éradiquée, et que ceux qui peuvent polémiquer ont la chance de ne pas faire partie des décédés de la rougeole par exemple.

Dossier LPP: outil indispensable pour les prescriptions de matériel.

Enfin à disposition des prescripteurs, le Dossier LPP  est un outil longtemps attendu… qui a notamment pour but de faciliter la recherche des informations (type de patient concerné, délai de renouvellement…), et permettre ainsi aux prescripteurs de répondre aux demandes parfois abusives des patients et/ou des prestataires… en respectant les indications et les « bonnes pratiques ».
Nous saluons le travail accompli par les rédacteurs (notamment le Dr Loraine DELSOL).

 PLAN du document:
 Synthèse des situations les plus souvent rencontrées: page 1

Etude comparative sur 21 antidépresseurs.

Eurekasante.vidal.fr, met en ligne un décriptage en français de la méta-analyse comparative de 21 antidépresseurs parue dans le Lancet Cipriani A et al. Comparative efficacy and acceptability of 21 antidepressant drugs for the acute treatment of adults with major depressive disorder: a systematic review and network meta-analysis. Lancet. 2018 Apr 7;391(10128):1357-136

On retiendra que 5 antidépresseurs se détachent tant en efficacité (taux de rémission) qu’en tolérance (taux d’abandon faible) : escitalopram, mirtazapine, paroxétine, agomélatine et sertraline.

Remboursement des substituts nicotiniques.

Dans le cadre du Plan priorité prévention  la mesure vise à faciliter l’accès aux traitements de substitution nicotiniques avec un prix de vente fixe sur tout le territoire, et un remboursement à 65% pour les produits suivants:
– les gommes à mâcher sans sucre NICOTINE EG 2 et 4 mg SANS SUCRE goût fruit ou goût menthe (boîte de 108 à 14.14 euros)

– les patchs NICORETTESKIN 10 mg, 15 mg, et 25 mg/16 heures (boîte de 28 à 28.55 euros).

L’article vidal.fr fait le point sur le dispositif remboursement des substituts nicotiniques

PEC des troubles neurocognitifs.

« Troubles neurocognitifs », le nouveau terme pour « démences », et un article eurekasante.vidal.fr sur Alzheimer et maladies apparentées avec tous les liens vers les reco HAS, le guide de mai 2018 Patients présentant un trouble neurocognitif associé à la maladie d’Alzheimer ou à une maladie apparentée, et les 18 fiches HAS téléchargeables sur le site de la HAS.

  1. Troubles cognitifs et troubles neurocognitifs
  2. Maladies « apparentées » mais différentes
  3. MA2 avant 65 ans « adulte jeune » (MA2 = maladie d’Alzheimer et maladies apparentées)
  4. Démarche diagnostique d’un trouble cognitif en médecine générale
  5. Tests de repérage d’un trouble cognitif en médecine générale
  6. Situations diagnostiques complexes
  7. Le droit de savoir, le droit de décider
  8. Optimiser les consultations mémoire
  9. Étiologie d’un trouble cognitif, les consultations mémoire
  10. Accéder à la recherche et l’innovation
  11. Comprendre le handicap des MA2
  12. Préserver une autonomie fonctionnelle, prise en charge non médicamenteuse
  13. Prévenir les troubles cognitifs et psychocomportementaux, prise en charge non médicamenteuse
  14. Communiquer malgré les troubles de la mémoire ou du langage
  15. Vivre le quotidien, le point de vue de l’aidant
  16. Mesures de protection juridique
  17. Situations de rupture, rôle des acteurs de proximité
  18. Les soins au stade ultime de la maladie
  19. Soins et qualité de vie des MA2

On notera que ces recommandation de prise en charge n’incluent plus les médicaments dits « anti-Alzheimer » (lire l’article Prescrire: Médicaments de la maladie d’Alzheimer : enfin non remboursables en France ! ) dont le service médical rendu (SMR) était noté insuffisant depuis 2016, en raison de leur efficacité non démontrée et d’effets indésirables parfois graves.