Partage

Sentinelles971

Le blog d'information des Médecins Généralistes de Guadeloupe

Vous consultez actuellement : Formation Continue

Liste des DU 2018-2019

Avec la rentrée, la faculté Antilles Guyane nous communique la  LISTE DES D.U – 2018-19 faisables en Guadeloupe, Martinique ou Guyane.
Pour la Guadeloupe on retiendra:
– Ethique et pratique de santé, contribution des sociétés créoles
– Conseil en activité physique et santé
– Infection VIH
– Urgences
– Gyneco
– Prévention et gestion du diabète en soins primaires
– Techniques ultrasonores en médecine intensive et réa
– Médecine morphologique et anti-age
– Plaies et cicatrisation
– Urgences traumatologiques de l’appareil locomoteur
– Homéopathie

Pour tout renseignement complémentaire: Mme Chantal ADELAIDE, à la faculté: 0590-48-30-26 ou chantal.adelaide@univ-antilles.fr

Dépistage des troubles des apprentissages.

Le dépistage des troubles des apprentissages… un sujet qui concerne tous les médecins (et paramédicaux) qui ont des enfants comme patients… mais combien d’entre nous sommes formés pour, ou avons les outils?

Le Réseau Grandir et l’URPS (Dr DULORME) ont organisés en juin 2018 une formation sur 3 jours des plus intéressantes avec la présentation par le Dr Catherine BILLARD. d’un outil validé: la Batterie Modulable de Tests (BMT), version « papier » (BMT-a) et surtout à venir la version numérique (BMT-i).
Pour ma part j’y allais un peu en « touriste » pour ma « culture générale et médicale » parfaitement consciente de ne pas du tout être compétente…et donc j’en suis repartie avec plein de nouvelles connaissances théoriques sur le langage et les apprentissages, et pratiques (tests) simples à mettre en place pour dépister.
J’espère mettre bientôt en ligne un article « médecine scolaire » avec des contacts, et un article « parcours de soins pour les enfants en difficultés » avec les intervenants, leurs contacts et leur attributions.
En attendant… je partage avec vous quelques repères et pistes simples (faciles et rapides donc utilisables au cabinet) pour DEPISTER les troubles de langage et des apprentissages (lecture et calcul) de nos petits (et plus grands) patients, avant d’orienter vers les médecins scolaires, le Réseau Grandir, les orthophonistes, le CAMPS… pour le diagnostic et la prise en charge.

*EN MATERNELLES: tester le langage oral et la compréhension.
L’enfant doit connaitre l’alphabet et les chiffres et pouvoir:
– identifier les syllabes
(phonologie) (ex: 3 dans a/bri/cot), être  capable de répéter des syllabes et mots qui n’excitent pas (ex: mu muna poni…).
nommer une image (évocation lexicale), et reconnaitre une image (compréhension lexicale) (ex: Ou est le chien? au milieu d’autres images)
faire des phrases (expression syntaxique) , les répéter et les compléter (ex: un cheval/des…    il va a l’école/ils …)
comprendre des consignes (compréhension syntaxique)  (ex: designer un grand carre rouge au milieu de plusieurs formes de couleurs et tailles différentes, au-dessus/au-dessous de la chaise…)
compter jusqu’à 10 sans erreur (chaine verbale des chiffres) et avoir acquis le code numérique: analogique (la quantité), verbal (nom), et arabe (écriture)  (ex: IIIII, cinq, 5), ce qui lui permet d’appendre à ajouter et soustraire

*EN FIN DE CP: tester le langage écrit et le calcul
– en lecture; déchiffrer les lettres et les syllabes ex: ba/na/ne
– en dictée; écrire les lettres et syllabes, son prénom, une phrase comme par ex « il joue aux billes dans la cour »
– en calcul; compter parfaitement jusqu’à 100, savoir lire des nombres comme par ex 17-35-43-71

*EN CE2
– à partir d’un texte de 15-20 lignes: vérifier l’acquisition de la lecture, et la compréhension du texte
dictée (phrase construite + nombres)
lecture de nombres (ex: 375, 1600, 3270, 52210)
calcul mental qui explore de 1 en 1, puis 2, 3, 5 (ex: 5+1, 4+2, 6+3, 10+5, 5-1, 4-2, 6-3, 10-5…)

*EN CM2-6ème- 5ème
lecture et compréhension d’un texte de 30 lignes
dictée (3-4 phrases construites + nombres)
lecture de nombres (ex: 204000, 101010, 520050, 908002
calcul mental additions/soustractions, et multiplications/divisions notamment tables de 5, 6, 7 et 9.

YouTube: La médecine en Guyane

Trois internes en médecine générale, Alice Fournet, Florence Schreiber et Julian Hurpez, ont réalisé dans le cadre de la validation de leur diplôme de médecin généraliste un mémoire sous forme de vidéo, en créant La chaine YouTube « La médecine en Guyane » .
.

Projet Université des Antilles, ARS Guyane et Canopée des sciences, avec la collaboration de l’hôpital de Cayenne et de l’Institut Pasteur de la Guyane.
déjà deux épisodes de la série « Le caducée tropical » (qui on contiendra 6) : la dengue et la toxopasmose amazonienne.
Un outil pour informer et sensibiliser de manière attractive et moderne la population Guyanaise et les professionnels de la santé aux spécificités médicales locales.
Aussi sur Facebook :la page  La médecine en Guyane

Société Scientifique de Médecine Générale belge.

ssmgA découvrir; le site de la Société Scientifique de Médecine Générale belge (SSMG), avec notamment accès à:
– des recommandations de bonne pratique
– un répertoire commenté des médicaments du CBIP (Centre Belge d’Information Pharmaco-thérapeutique) avec un moteur de recherche par nom commercial ou par principe actif.
– des fiches info patient sur 1 page très bien faites, sur des thèmes allant par exemple de la bronchiolite, à la varicelle, en passant par la phlébite
–  un accès gratuit aux numéros de plus de 3 mois de la revue de la médecine générale, avec un index alphabétique par thème
– un outil de prévention assez bien fait notamment pour alcool, tabac ou cardio-vasculaire

Anguillulose aux Antilles.

Peut être aviez vous participé au receuil de données pour la thèse du Dr Emmanuel LARSABAL, sur l’anguillulose aux Antilles… ce qui me permet de partager avec vous les résultats et les recommandations qui en découlent pour notre pratique.
angui 1angui 2Pour rappel l’ivermectine doit être prise à jeun (et le rester pendant les 2 heures qui suivent) et la posologie est fonction du poids du patient.

ElectroNeuroMyoGraphie (ENMG) et indications.

EMG

Petit rappel concernant l’électroneuromyographie (ENMG) et ses indications.
La théorie :L’électroneuromyographie (ENMG) est destinée à l’exploration fonctionnelle du système nerveux périphérique. Cet examen réunit sous un même terme l’enregistrement de l’activité électrique musculaire par électrode-aiguille, ou électromyographie, et l’étude de la conduction des influx nerveux, ou techniques de stimulodétection.

Dans la pratique clinique de routine, l’ENMG est destinée à :
1) Confirmer ou infirmer une hypothèse clinique d’atteinte du système nerveux périphérique
2) Préciser le site lésionnel : proximal et/ou distal focal/diffus
3) Quantifier et évaluer le pronostic fonctionnel d’une pathologie connue ou révélée par l’ENMG
4) Montrer ce qu’aucun autre examen ne peut montrer :
– Un ralentissement de la conduction nerveuse
– Un bloc de la conduction nerveuse
– Un bloc de la transmission neuromusculaire
– Un bloc musculaire
– Une perte axonale chronique ou des décharges myotoniques infracliniques
– Une réduction du nombre d’unités motrices
5) Répondre à des questions spécifiques : séquelle de radiothérapie ou récidive tumorale ? Myopathie cortisonique ou poussée de myosite ? La majoration des plaintes sensitives est-elle secondaire à la récupération ou à l’aggravation de la neuropathie ?
6) Permettre le suivi objectif/quantitatif d’une pathologie
7) L’EMG de surface participe également à la mise au point des mouvements anormaux (tremblements, myoclonies,…) et à l’étude de la posture, de la marche et de la gestuelle (cinésiologie)
8) Enfin, sur le plan thérapeutique, l’EMG constitue un guide très utile pour les injections de toxine botulique

Dans le domaine de l’expertise et du dommage corporel, les buts de l’ENMG sont légèrement différents. Il s’agit :
1) d’objectiver une séquelle nerveuse ;
2) de la quantifier ;
3) de la comparer à un état antérieur éventuel ;
4) si possible, d’imputer cette atteinte nerveuse périphérique à un traumatisme.

En pratique au quotidien, les indications les plus fréquentes sont :
Pour le membre supérieur :
– Atteinte du nerf médian au niveau du canal carpien
– Atteinte du nerf cubital au niveau du coude avec ou sans bloc de conduction
– Atteinte du nerf radial au niveau de la gouttière humérale
– Exploration d’un TOS (défilé costo-scalénique) neurologique
– Exploration d’une névralgie cervicobrachiale
– Exploration d’un canal cervical étroit

Pour le membre inférieur :
– Atteinte du nerf sciatique poplité externe au niveau de la tête du péroné
– Exploration d’une atteinte radiculaire (cruralgie, sciatalgie)
– Exploration d’un canal lombaire étroit

Pour les 4 membres :
– Exploration d’une polyneuropathie, polynévrite
– Exploration d’un rétrécissement canalaire
– Exploration d’une atteinte myogène

BRUNELArticle rédigé par le Dr Muriel BURNEL, spécialiste en Médecine Physique et Réadaptation, nouvellement installée en libéral à Jarry (Baie-Mahault), aprés avoir exercé à la clinique de Choisy (Gosier).
RDV au 0690 75 32 21 pour les ENMG, et les consultations de pathologies articulaires, musculaires et myotendineuses d’étiologie dégénérative, traumatique et sportive (diagnostique, suivi de rééducation, adaptation de la thérapeutique, geste infiltratif, …)