Partage

Sentinelles971

Le blog d'information des Médecins Généralistes de Guadeloupe

Vous consultez actuellement : Annuaire

e-RESPECT, la Revue des Etudiants en Soins Primaires…

eres

e-respect, la Revue des Etudiants en Soins Primaires et Chercheurs Toulousains… première revue scientifique médicale francophone faite par et pour les étudiants autour de la thématique des Soins Primaires.

Avec au sommaire de chaque numéro, des actualités médicales, professionnelles, universitaires, des cas cliniques…
Les numéros sont téléchargeables à partir des archives du site, ou en suivant les liens ci-dessous:
- Numéro 1 (mars 2012)
- Numéro 2 (novembre 2012)
- Numéro 3 (mars 2013)
- Numéro 4 (juin 2013)
Numéro 5 (octobre 2013)
Numéro 6 (mars 2014)

Outil: Site d’éligibilité aux dépistages avec AGWADEC.

Une adresse utile: https://ssl.voozanoo.net/outre_mer_depistages; celle du site web sécurisé « Eligilité Outre-Mer » qui permet:
- après identification du médecin, grâce à son identifiant (n°ADELI) et mot de passe (à demander à l’adresse cbb.agwadec@orange.fr)
- une vérification du statut d’éligibilité de l’assuré vis à vis des dépistages organisés (après recherche rapide via le numéro de sécurité social de l’assuré), et de pouvoir en fonction l’inviter ou l’exclure du dépistage.

eligibilite agwadec

• Dans le dépistage du cancer du sein, c’est la possibilité
- pour le radiologue d’éditer une prise en charge
- pour les autres médecins, d’éditer une ordonnance ainsi que la liste des centres de radiologie agréés par département (971AGWADEC pour nous).

• Dans le dépistage du cancer du colon c’est la possibilité, pour le médecin traitant de saisir une fiche d’inclusion ou d’exclusion du patient et de renseigner la consultation correspondante (et donc dispense de l’envoi postal).

QUELQUES CHIFFRES pour 2013:
97 médecins utilisateurs (généralistes ou radiologues), en Guadeloupe.
DOCS : 388 prises en charge imprimées à partir du site, dont 66 % par les CIM.
DOCCR : 191 tests Hémoccults remis avec demande d’envoi de la lettre d’invitation au domicile de l’assuré suite à une inclusion à partir du site.
En parallèle 55 assurés sociaux exclus du DOCCR (notamment pour cause d’ATCD personnel connu, ou familial de risque élévé de CCR) à partir du site.

Le site est facile d’utilisation, cependant en cas de besoin, en lien un DIDACTICIEL d’aide à l’utilisation.

Article écrit en collaboration avec le Dr Catherine BACHELLIER-BILLOT, Médecin Coordonnateur à l’AGWADEC.

Annonces et remplacements…

Si vous êtes à la recherche d’un(e) remplaçant(e)… ou que vous cherchez un médecin à remplacer… voici quelques sites qui peuvent vous aider:
Le Forum de l’Internat de Médecine Antilles Guyane, dans la section « Internat en Guadeloupe/Pôle Emploi »
Le Site de l’Association des Médecins Remplaçants de Guadeloupe (ADMRG), dans la section « Voir les annonces »
Annonces-medicales.com
medecin-remplacant.com

Liste des points de collecte DASRI, en Guadeloupe.

Nous avons déjà évoqué dans notre article sur la gestion des déchets médicaux produits à domicile, les difficultés de mise en application des textes législatifs, et la mise en place des points de collecte des Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux et assimilés (DASRI).

Le site DASTRI devrait bientôt communiquer sur les points de collecte des déchets médicaux produits à domicile par les patients en auto-traitement.
Il est prévu entre 30 et 50 points de collecte sur la Guadeloupe.
Les pharmacies sont en train de signer une convention avec DASTRI pour la fourniture des bacs vides, et la collecte des pleins.

Au 02/12/2013 on recensait 20 sites:
- MARIE-GALANTE: 2 pharmacies: Centrale et Hélios
-BASSE TERRE:
Lamentin: 1 pharmacie: la Rosière
Sainte Rose: 2 pharmacies: De Kermadec, et Berthelot
Petit Bourg: 3 pharmacies: de la place, Manicom, et Eboué
Goyave: 1 pharmacie: Médicis
Capesterre: 1 pharmacie: Traore
Vieux Habitants: 1 pharmacie: Germain
- GRANDE TERRE: 
Abymes: 3 pharmacies: du Raizet, Mérault et Gombauld
Morne à l’eau: 1 pharmacie: Salomon
Petit Canal: 2 pharmacies: Dahomay-Commere et Padma
Sainte Anne: 2 pharmacies: les Camelias, et Ste Anne (rue Lethiere)
On note l’absence de point collecte à Pointe-à-Pitre, et Baie-Mahault.

Où adresser pour un frottis, en Guadeloupe?

Le frottis cervico-uterin (FCU) est l’examen de référence pour le dépistage individuel du cancer du col de l’utérus. Il doit selon la recommandation de la HAS de juillet 2010, être proposé tous les 3 ans (après 2 premiers FCU normaux à un an d’intervalle), chez les femmes de 25 à 65 ans (age avancé à 20 ans uniquement pour la Guyane).

Cet examen peut-être pratiqué chez plusieurs professionnels de santé (gynécologues, généralistes, sages-femmes, laboratoires d’analyse…).
J’ai essayé de répertorier de façon aussi exhaustive que possible les différents LIEUX DE PRÉLÈVEMENT en Guadeloupe, vers lesquels vous pouvez orienter les patients, et leurs conditions de prélèvement (sur RDV ou non, coût, prise en charge).
En théorie vous devriez les retrouver sur ameli-direct.fr avec les critères «ponction et biopsie de l’appareil génital féminin»??? (parce que frottis n’existe pas dans la liste!!!) et «Guadeloupe», sauf que vous n’obtenez que 33 résultats (uniquement généralistes et gynécologues).

EN PRATIQUE:
√ Chez un gynécologue ou un généraliste.
Afin de favoriser la généralisation de cet acte, l’article 27.1 de la convention autorise une dérogation au principe de non cumul d’un acte de consultation et d’un acte technique prévue à l’article III-3 des dispositions diverses de la  CCAM. La consultation est facturée à taux plein et l’acte technique à 50% de sa valeur (soit JKHD001 divisé par 2 = 4.82 euros).
Le coût théorique du FCU est donc d’après ameli.fr:
• 
chez le gynécologue (accès direct): CS = 30.3€ si la patiente a un médecin traitant déclaré, et CS = 36€ si pas de médecin traitant déclaré → FCU entre 35.12€ et 40.82€.

 chez le généraliste:
médecin traitant C ou CS = 25.3€ → FCU = 25.3+4.82 = 30.12€
- si le médecin généraliste ne réalise pas lui-même de frottis de dépistage, il peut adresser sa patiente à un autre généraliste qui pourra coter C2 + JKHD001/2 = 46+9,64/2 = 50.82€, mais à conditions que 1) le généraliste soit  spécialiste en médecine générale, et 2) il fasse un retour au MG traitant.

Chez une sage-femme libérale formée (en lien la listes des sages femmes libérales) où le frottis est coté SF3,4 soit 9,52€ en plus de la consultation(C=25.3€).

Lors des consultations de planification familiale, de gynécologie préventive et de suivi de grossesse, dans les structures de la PMI (Protection Materno-Infantile), par un médecin ou une sage-femme formée: les CLASS (Centres Locaux d’Action de Santé et de Solidarité) et les CPEF (Centres de Planification ou d’Education Familiale).
Liste des adresses disponible sur la page PMI du site du conseil général.

Dans les centres d’examens de santé (voir la liste dans l’article dédié à venir).

√ Directement dans un laboratoire d’anatomo-pathologie:
• Dr TRIVAL à Jarry, sur RDV, facturé 27.24€ avec le prélèvement (et 60.81€ si associé à une demande de recherche du HPV)

• Dr TERON à Basse-Terre, egalement sur RDV, et facturé 27.24€ avec le prélèvement.

NB: Le frottis seul, porté au cabinet est facturé 17,60€.

√ Dans les laboratoires d’analyses (liste obtenue après “enquête téléphonique”):
• HIPPOMENE à Pointe-à-Pitre, seulement si bilan biologique en même temps, sans RDV, entre 7h30 et 12h, facturé 17.6€.
• ESPIAND à Pointe-à-Pitre, de 7 à 10h sans RDV, au prix de 23.74€.
KALIBIO à la clinique de Choisy, au Gosier, sur RDV, tiers-payant pour le prélèvement, puis facture du laboratoire en métropole pour la lecture.
GOMBAULD-ARADE au Gosier, sans RDV à partir de 9h, 4€ pour le prélèvement  tiers payant total en cas de mutuelle, sinon entre 10 et 15€ à régler.
LOMBION à Morne-à-l’eau, sans RDV de 7 à 11h, 2€ pour les frais de port, et tiers-payant total en cas de mutuelle, sinon 6€.
CENTRE DE BIOLOGIE de la GRANDE TERRE aux Abymes,  Moule, et St François, avec ou sans RDV, 3.91€ pour le prélèvement puis facture entre 20 et 30€ pour la lecture en Métropole.
• LAURENT-LEROY au Moule, et Petit-Canal, seulement si bilan biologique en même temps, ou patients déja connus, avec RDV, facturé 14.85€ si pas de mutuelle.

• TAMBY à Baie-Mahault, seulement si bilan biologique associé, sur RDV, prélèvement facturé 5.76€ a régler au laboratoire, puis facture à régler au laboratoire qui réalise la lecture.
BIOCARAIBES à Goyave, sur RDV à partir de 10h, facturé 30.03€.
LACAVE à Capesterre, sur RDV les mercredis et jeudis après-midi, facturé 23.36€.
BEAUBRUN-CASALAN à Basse-Terre, sans RDV jusqu’à 15h, facturé 27€ euros environ, avec remise de la feuille maladie avec les résultats.

NB: pour les patients ayant la CMU ou une mutuelle, la plupart des laboratoires font le tiers-payant.

LES LIEUX DE LECTURE en Guadeloupe sont les laboratoires d’anatomo-pathologie de ville (TRIVAL et TERON) et du CHU.

NB: Un certain nombre de laboratoires d’analyse qui prélèvent envoient en Métropole (CERBA) pour la lecture.

Article écrit avec la collaboration des Dr Monique TRIVAL (anatomo-pathologiste à Jarry), et Dr Sylvie CARBONNEL (médecin de PMI).

Voyageurs.

Quelques liens utiles à la préparation du voyage:
- « la Bible » du médecin du voyageur: le BEH spécial voyageurs 2013, avec notamment le tableau situation du paludisme et indication de la chimioprophylaxie en fonction du territoire et celui des vaccins du voyageur.
- les recommandations sanitaires par pays  du  site de l’Institut Pasteur.
- la page d’accueil du site Santé-Voyages.com avec des espaces voyageurs, médecins et entreprises, des fiches par pays et même une boutique :-)
- le site du ministères des affaires étrangères avec des informations « dernières minutes » sécuritaire et sanitaire, des infos pratiques, des conseils par pays, un accès au dispositif Ariane (comme le fil :-)
- les recommandations adaptées aux femmes enceintes ou allaitantes sur le site du CRAT (Centre de Référence sur les Agents Tératogènes).

EN GUADELOUPE:
• L’Institut Pasteur dispense du lundi au vendredi, de 8h à 14h, des consultations conseil aux voyageurs ainsi que les ordonnances de prophylaxie contre le paludisme, et les vaccinations du voyageur, aux tarifs suivants  (CB ou espèces): fièvre jaune: 45 euros, hépatite A: 52 euros, fièvre typhoïde: 42 euros, leptospirose: 55 euros, rage: 53 euros, méningocoque: 52 euros, DTP-HépatiteB-ROR: gratuits.
• Centre Médical de l’Aéroport (CMA): 0590 83 61 24, 7 jours/7, de 9 à 23h, propose également des consultations voyageurs, et les vaccinations (fièvre jaune au tarif de 80 euros, et réalisation des éventuels autres vaccins après prescription et achat à la pharmacie). 

Les centres d’examen de santé, en Guadeloupe.

centre examenL’Association Guadeloupéenne de Gestion et de Réalisation des Examens de Santé et de la Promotion de la Santé , ou AGREXAM  a signé en 2009, une convention avec la CGSS pour prendre en charge la gestion de la réalisation des examens de santé prévus aux articles L221-1(3°), L321-3 et R321-5 du Code de la Sécurité sociale.
Cette activité était antérieurement réalisée (jusqu’à mars 2008), par le Centre Sainte-Geneviève (Association APES).

EN GUADELOUPE, 5 Centres d’Examen de Santé (CES) effectuent les examens périodiques proposés par la législation sociale aux assurés:
LE MOULE : Maison médicale de garde, Centre médical, ZAC de Damencourt
- ABYMES : Morne Caruel, Route de l’Hôtel des Impôts
SAINTE ROSE : Maison médicale de garde, Cité des fonctionnaires
BASSE TERRE : Maison médicale de garde, Avenue Gaston Feuillard
MARIE-GALANTE : Centre Hospitalier Sainte Marie, Grand Bourg

ces 2012

En 2012, l’activité sur les 4 sites de Guadeloupe continentale, a été la suivante, soit un total 6531 examens de santé réalisés.

A NOTER:
- les CES de Sainte-Rose fait partie des centres de vaccination accrédités.
- les locaux sur les sites des maisons médicales de garde, sont communs avec l’ADGUPS (Association Départementale de Garde d’Urgence et de Promotion de la Santé).
- le personnel est composé dans chaque antenne, d’un médecin, une secrétaire d’accueil  et une infirmière (sauf aux Abymes où le personnel est doublé).

Pourquoi ces examens ?
Ces examens, situés dans le champ de la prévention, à l’exclusion de tout acte de soins, ont été voulus par le législateur pour que tous les assurés sociaux et leurs ayants droits (enfants à compter de l’âge de 5 ans), et surtout les personnes inactives de plus de 16 ans, les demandeurs d’emplois, les personnes bénéficiaires de la CMU, les personnes pré ou retraités, puissent accéder régulièrement à un examen de dépistage et des conseils de prévention.

Ils constituent en outre, la base d’un observatoire permanent de l’état de santé de la population Guadeloupéenne dans une cohorte constante, permettant de préconiser des orientations de prise en charge et d’actions de prévention. Il reste disponible sous réserve d’anonymisation pour des études épidémiologiques, déclarées et autorisées auprès de la CNIL.

Pour qui?
Ces examens sont destinés à tous les assurés du régime général et du régime agricole de plus de 5 ans, et en théorie, en priorité aux assurés sociaux en situation de précarité, ou qui se trouvent hors du système de soins.

Quand ?
Tous les 5 ans pour l’ensemble des assurés sociaux.
Annuellement pour les populations en situation de précarité: bénéficiaires de la CMU (de base et complémentaire), chômeurs, étudiants, et personnes exposées à des risques sanitaires.

Comment ?
La CGSS adresse à ces populations une invitation à bénéficier de l’examen de santé. Les assurés sociaux peuvent également solliciter  directement un examen en appelant le 0590 90 49 96. Les médecins peuvent faire une demande ciblée auprès de l’AGREXAM selon leurs besoins et objectifs de soins.
examen sante

L’examen clinique est réalisé par le médecin du centre, et complèté par un bilan sanguin et urinaire standards, un ECG, des tests auditifs et visuels, et en théorie un bilan dentaire.

A l’issue de l’examen de santé, les résultats sont remis au patient, ainsi qu’une synthèse destinée au médecin traitant qui peut effectuer une Suite d’Examen de Santé (SES). Cette consultation est prise en charge à 100% par la CGGS (sans avance de frais pour le patient), sur la base de 1.5C (37.95€). Les honoraires de cet acte peuvent soit être saisis par voie électronique et réglés au médecin soit versés après renvoi du coupon réponse.

Il est par ailleurs demandé au médecin de renvoyer les informations sur le suivi médical réalisé lors de cette consultation, permettant l’évaluation des actions de dépistage ou de promotion de la santé mises en œuvre par les CES.

Article co-écrit avec le Dr Maurice MEISSONNIER, Directeur Médical de l’association AGREXAM.

Procédure en cas d’Accident d’Exposition au Sang (AES).

DÉFINITION: Un accident exposant au sang (AES) est défini comme tout contact avec du sang ou un liquide biologique contenant du sang et comportant soit une effraction cutanée (piqûre ou coupure) soit une projection sur une muqueuse (oeil, bouche) ou sur une peau lésée.

QUELQUES CHIFFRES, issus de la surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français en 2010.
Sous l’égide du Réseau d’Alerte, d’Investigation et de Surveillance des infections nosocomiales (Raisin) et avec le Groupe d’Étude sur le Risque d’Exposition des Soignants aux agents infectieux (Geres), la surveillance des AES utilise des méthodes harmonisées au niveau national depuis 2002.
En 2010, deux établissements de soins de Guadeloupe (le CHU de Pointe-à-Pitre-Abymes, et la Clinique des Eaux Claires) participe au recueil au sein du CCLIN Sud-Ouest.

L’objectif de cette surveillance est de décrire les circonstances précises de survenue des AES pour améliorer leur connaissance et guider les stratégies de prévention qui repose avant tout sur la vaccination contre l’hépatite B des personnels, la formation, le respect des précautions standard, et l’utilisation rationnelle de matériel de sécurité.

Le risque moyen de transmission après exposition percutanée au sang d’un patient infecté est de 0,3% pour le VIH, entre 0,5 et 3% pour le VHC et entre 2 et 40% pour le VHB en l’absence de vaccination ou d’immunisation antérieure.

La transmission de virus par AES fait l’objet d’une surveillance particulière par l’institut de veille sanitaire, depuis 1991 pour le VIH, 1997 pour le VHC et 2005 pour le VHB.
En France, au 31 décembre 2009, 14 cas documentés (prouvés) et 35 cas présumés de séroconversions VIH et 64 cas prouvés de séroconversions VHC, après AES professionnels, ont été recensés. Aucun cas de contamination par le VHB n’a été déclaré depuis 2005.

Le décret n°94-352 du 4 mai 1994 relatif à la protection des travailleurs contre les risques résultant de leur exposition à des agents biologiques prévoit qu’il est de la responsabilité de l’employeur d’évaluer le risque biologique et de mettre en place les procédures requises et la mise à disposition des matériels permettant de prévenir le risque de contamination biologique (Art. R. 231-62-3, alinéa 2e).

La piqûre avec une aiguille souillée est l’AES le plus à risque de contamination. Dans la majorité des cas, la piqûre survient après le geste, au retrait de l’aiguille, lors de son recapuchonnage, avec un matériel traînant ou déposé transitoirement.

En 2010, 17 039 AES ont été recensés dont la majorité (59,9%) est notifiée par les personnels paramédicaux. Les AES sont dûs dans 51% des cas à des actes infirmiers, 19% des actes chirurgicaux, et 4% des actes médicaux.
Dans 8 cas sur 10, les AES documentés sont des accidents percutanés. Les piqûres représentent 68% des cas, les projections 18%, et les coupures 11%. Le port des gants est absent dans 29% des AES. Et dans 26% des AES, il n’y avait pas de collecteur d’aiguille à proximité.

Il est à noter que la dernière contamination professionnelle par le VIH en France date de 2004 et fait suite à une projection massive de sang au niveau oculaire.

La CONDUITE A TENIR en cas d’AES, est présentée sur les sites du Geres (Groupe d’Étude sur le Risque d’Exposition des Soignants aux agents infectieux) et atousanté (spécialisé dans les maladies professionnelles).

La conduite à tenir après un AES doit être connue de tous!
Elle est rappelée dans la circulaire inter-ministérielle n°2008-91 du 13 mars 2008 du Ministère de la Santé et du Ministère du Travail visant à préciser le dispositif permanent garantissant la possibilité d’un accès à une prophylaxie contre le VIH dans un délai court quelque soit le lieu et le mode d’exercice – public, privé ou libéral – de la personne victime d’une exposition à du sang potentiellement contaminant.

1/ NETTOYER ET DÉSINFECTER  immédiatement:
En cas de piqûre, blessure, contact avec une peau lésée:
- stopper l’activité en cours
- laisser saigner, MAIS NE PAS PRESSER POUR FAIRE SAIGNER
- nettoyer à l’eau et au savon, rincer abondamment, sécher
- réaliser l’antisepsie de la plaie par trempage au moins 5 minutes dans du Dakin®, ou  de l’eau de Javel à 10° diluée au 1/10, ou de la BETADINE® dermique (jaune), ou de l’alcool à 70°.

en cas de projection sur les muqueuses ou l’œil: rincer abondamment à l’eau ou au sérum physiologique durant au moins 5 minutes.

2/ CONTACTER IMMÉDIATEMENT UN MÉDECIN RÉFÉRENT (pour la prophylaxie du VIH) ou le médecin des urgences de l’établissement le plus proche, si possible dans l’heure qui suit pour:
- évaluer l’importance du risque infectieux en fonction des éléments suivants: type d’exposition, profondeur de la blessure, type d’aiguille ou de matériel en cause, nature du liquide biologique, statut sérologique et clinique du patient source.
- initier si besoin une chimioprophylaxie au plus vite, et un suivi sérologique.

On rappelle que la mise en route rapide d’une prophylaxie post-exposition par un traitement antirétroviral adapté peut réduire de 80% le risque de contamination par le VIH.

EN PRATIQUE en Guadeloupe:
- CHU de Pointe-à-Pitre/Abymes: Service des Maladies Infectieuses en semaine de 8h à 16h, sinon Service des Urgences.
Centre Hospitalier (CH) de Basse Terre: Service des Urgences 7j/7 24h/24, ou CIDDIST du CHBT aux heures ouvrables.
CH de Marie-Galante: Service des Urgences 7j/7 24h/24
CH de Saint-Martin: Service des Urgences 7j/7 24h/24, ou CIDDIST aux heures ouvrables
CH de Saint-Barthélémy: Service des Urgences 7j/7 24h/24

3/ RECHERCHER ACTIVEMENT LE STATUT SÉROLOGIQUE  DE LA PERSONNE SOURCE avec les tests suivants:
- tests rapides d’orientation et de diagnostic (TROD), à confirmer ensuite par une sérologie VIH.
- sérologie VHC.
- sérologie VHB complète.

NB1: Si la personne source est porteuse connue du VIH, avec son accord, contacter son médecin pour adapter le traitement post-exposition de la personne exposée.
NB2: ce que dit le droit concernant le fait de pratiquer un test VIH sans le consentement.

4/ FAIRE ÉTABLIR UN CERTIFICAT MEDICAL INITIAL (sur un formulaire violet d’Accident du Travail/Maladie Professionnelle), par le médecin qui vous prend en charge, utile seulement si vous avez souscrit une assurance volontaire individuelle auprès de votre Caisse.
Et dans ce cas, vous devez envoyer, dans les 48h, à la CGSS de votre lieu de résidence, le certificat médical ainsi que le résultat du test sérologique pratiqué avant le 8ème jour suivant l’AES.

NOTE EXPLICATIVE IMPORTANTE, sur la couverture «Accident du Travail – Maladie Professionnelle» des libéraux: Les praticiens et auxiliaires médicaux libéraux, même conventionnés ne bénéficient pas de la prise en charge spécifique de la branche Accident du Travail-Maladie Professionnelle prévue au titre IV du code de la Sécurité Sociale (couverture à 100% des soins, appareillages et pharmacie et versement dès le 1er jour d’indemnités journalières), la condition de subordination (employeur/salarié) faisant défaut (articles L411-1 et L412-1 du code de la Sécurité Sociale).
Il est donc possible de souscrire une assurance volontaire individuelle auprès de votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie, en faisant une demande sur le formulaire S6101C ou cerfa 11227*02.
La cotisation est basée de les revenus libéraux (compter dans les 50€/trimestre). Les prestations sont celles prévues par la législation relative aux accidents  du travail, à l’exception de l’indemnité journalière pour incapacité temporaire.
Cependant cette assurance n’est pas indispensable.
En effet, en l’absence de cette couverture spécifique, vous serez pris en charge au titre de la branche maladie comme pour n’importe qu’elle maladie, c’est-à-dire selon le taux de remboursement et le tarif conventionnel applicables (et non à 100% comme pour la branche « accidents du travail »).
Si vous bénéficiez d’une complémentaire-santé, elle prendra en charge la part restante.

5/ FAIRE LE SUIVI SEROLOGIQUE jusqu’au 3ème mois qui suit l’AES (ou 4ème mois si un traitement prohylactique a été prescrit). Ce suivi peut être prolongé jusqu’au 6ème mois en cas de risque VHC.
Adresser à la caisse le résultat des sérologies pratiquées au 3ème mois (ou 4ème mois si un traitement prophylactique a été prescrit).

6/ FAIRE ETABLIR UN CERTIFICAT FINAL au 6ème mois si tests négatifs, ou à la fin des soins, (toujours si vous avez souscrit l’assurance volontaire).

Sources: article Couverture Risque Accident Travail/Maladie Professionnelle pour le libéral sur le forum des  l’internat Antilles-Guyane, et Procédure Ameli-Val d’Oise, en cas d’AES pour les infirmiers libéraux
Biblio:  http://www.cclin-sudouest.com/pages/thema_aes.html

Article relu et corrigé par le Dr François BISSUEL, du CIDDIST du CHBT.